Sortir de l’anonymat quand on a du talent…

Régulièrement j’arpente dans l’agglomération toulonnaise les allées des salons d’art et les ateliers d’artistes peintres. Lorsque les présentations sont faites, viennent rapidement dans la discussion, l’épineuse question de la reconnaissance de son talent et in fine, de la diffusion1 de son œuvre.

Qui acquiert des œuvres ?

Tout le monde ou presque s’intéresse à la création artistique et aime voir des expositions. Seule une poignée de passionnés ou de professionnels investissent dans l’achat d’œuvres d’art. Qui sont-ils ? Car c’est justement ces personnes-là, directement ou indirectement, qui aident les artistes par leurs acquisitions récurrentes, à trouver leur voie et à vivre décemment de leur art. Si vous souhaitez « faire carrière », vous devrez à un moment ou à un autre obligatoirement vous adresser à l’une ou plusieurs de ces personnes : collectionneurs, marchands de tableaux, agents, conservateurs de musée & FRAC, journalistes de la presse nationale ou spécialisée, blogueurs et « réseauteurs » influents… C’est en priorité vers ces professionnels ou ces institutions que vous devrez communiquer pour franchir une à une les étapes d’une reconnaissance d’envergure de vos talents.

Étape cruciale à une bonne diffusion : RASSURER !

Se plaindre que le marché est atone est une (mauvaise) chose, donner des gages de crédibilité sur votre potentiel artistique et sur votre avenir à un éventuel acquéreur est beaucoup plus judicieux ! Pourquoi ? La peur de se tromper, de « miser » sur un « nanard » et faire l’objet de moqueries, est plus forte que tout pour un acquéreur d’œuvres d’art ! C’est sur la manifestation de votre crédibilité, sur votre capacité à vous faire un nom sur la place2 qu’il vous faut porter vos efforts3 !

Annonce Photographie de Peinture : « Ne laissez plus les acteurs du marché de l’art passer à côté de vos créations ! » En savoir plus

Donnez des gages de crédibilité !

Le talent est indispensable pour être remarqué, mais seul bien souvent, il ne suffit pas à convaincre un investisseur d’acquérir votre œuvre. Pour cela vous devez le rassurer sur votre potentiel à devenir un artiste de renommée ! Et lui montrer que vous vous donnez les moyens de vos ambitions, de votre volonté tenace de vous détacher de la « masse ». Aussi, soyez pertinent jusqu’au bout de votre démarche !

Donnez-vous les moyens d’obtenir des articles dans la presse nationale et spécialisée (grâce à un excellent dossier photo par exemple). Laissez à vos interlocuteurs des documents réellement professionnels tels un marque-page original, une carte de visite soignée, une mini-plaquette à la finition impeccable, un catalogue illustré de photographies de grande qualité ou encore un dossier d’artiste qui mettra en valeur le parcours déjà effectué… Tous ces exemples sont des services que nous proposons aux artistes.

Cessez de croire que vous pouvez tout faire vous-même (et bien…) !

Non, il n’est pas possible dans de nombreux domaines de la communication, de faire mieux ou simplement aussi bien qu’un professionnel. Devenir un artiste accompli prend du temps. C’est la même chose pour les métiers de la communication. Cessez de croire par exemple que la photographie, et la photographie de peinture en particulier, se cantonne à une seule action : presser un bouton ! Vous n’avez aucune chance de faire aussi bien qu’un photographe expérimenté et correctement équipé en la matière. Le respect des proportions, l’homogénéité de l’éclairage, la précision de la colorimétrie et des contrastes, l’exactitude de la netteté, la précision de rendu des hautes et basses lumières exigent un matériel dûment calibré et un savoir-faire pointu capable de s’exonérer de tous les automatismes4.

Les réseaux sociaux : Le dernier endroit où l’on peut se permettre de montrer ses œuvres sous leur plus mauvais jour « grâce » à de mauvaises photos ! Pour l’exemple : Facebook c’est un milliard d’inscrits dont un million rien qu’en France, autant dire, le meilleur endroit pour se faire « vite fait bien fait », une réputation de « charlot » ! Montrez moins de photo, mais montrez-en d’excellentes surtout si vous espérez compter parmi vos amis (ce qui est plus que souhaitable…) des agents ou des marchands d’art de renommée, des conservateurs de musée, des collectionneurs passionnés, des journalistes avisés…

Un petit rappel de mes références professionnelles :

« L’Art romantique » Éditions Somogy, « Cézanne par Philippe Dagen » Éditions Flammarion, « Paul Cézanne » Éditions Somogy, « Corot » Éditions du Chêne, « Heaulmé » Galerie Florence Basset, « Jean Miotte » Éditions du Verlag, « Mentor » Éditions du Léopard d’Or, « Symbolistes et Nabis » une co-édition Somogy / Musée Maurice Denis Le Prieuré (78), « A table » Musée des Arts de Toulon, « Marseille au XVIIIe » Musée des Beaux-Arts de Marseille (Palais Longchamp), « Albert Besnard » Musée des Beaux-arts de Évian (Palais Lumière), « Albert Besnard » au Petit Palais à Paris pour le compte de Paris Musée (dont une publication en tête d’article dans le Figaro Culture du 08/08/2016)…

En savoir plus sur les prestations de Photographie de Peinture…

Contacter Photographie de Peinture

Frédéric Joncour

  1. Par diffusion, j’entends essentiellement la vente d’œuvres d’art… []
  2. Les milieux professionnels des arts plastiques et des médias []
  3. Gardez bien à l’esprit que vous n’êtes pas seul sur la place… []
  4. La photographie de peinture est l’art de « tuer » le hasard. Cela passe donc par la désactivation de tous les automatismes de l’appareil photo et des matériels associés (filtres, éclairages…) []

Photographie de Peinture

Prises de vues photo d’œuvres d’art (repro). Édition (catalogue, dossier de presse, carte de visite & marque-page, site internet d’artiste…)

En savoir plus…